[Carbohydrate intakes and body weight].

  • M-L Frelut
  • Published 2008 in Archives de pediatrie : organe officiel de la Societe francaise de pediatrie

Abstract

Les apports en sucre doivent, comme ceux de tous les nutriments, représenter une portion limitée des apports énergétiques pour répondre aux besoins physiologiques. Les lois de la thermodynamique s’appliquent aussi. Un deuxième déterminant des besoins est donc la dépense d’énergie équilibrée par la consommation. L’analyse des apports en sucre ne trouve tout son sens que rapportée à la dépense d’énergie. Le sucre (au singulier) correspond en France au saccharose (sucrose des anglais). Il se différencie des sucres (au pluriel) qui englobent les autres mono (glucose, fructose, galactose) et disaccharides (lactose, maltose, isomaltulose). Ces termes sont source de confusion, notamment dans la communication lorsque l’on précise qu’une boisson est sans « sucre ajouté ». Enfi n, les apports en sucres doivent être analysés en distinguant les sucres naturels des aliments de ceux qui sont ajoutés lors de la fabrication.

Topics

0 Figures and Tables

    Download Full PDF Version (Non-Commercial Use)